Sylvaris

Caractéristiques

Sylvari Male

  • Taille : assez petite
  • Région : Côte Ternie
  • Capitale : Le Verger
  • Organisation sociale : nés du même arbre planté par le centaure Ventari il y a plus de deux siècles, les Sylvaris sont tous frères. Tous les membres de la race partagent entre eux et avec l’environnement un lien de communion : le Rêve. Ils suivent les préceptes d’harmonie et de paix que Ventari défendait et a inscrits sur ses tablettes. Cependant une partie des Sylvaris, regroupés sous le nom de Cour des Cauchemars, a une affinité pour la facette sombre du Rêve. Ses membres explorent et communient avec toutes les composantes de leur âme et de la nature qu’elles soient bienfaisantes ou abjectes.
  • Tempérament : mystiques, naïfs, curieux, timides, doués.
  • Propriété spécifique : elle est conférée à chaque Sylvari en fonction de la saison et du moment auxquels il est né (aube, jour, crépuscule ou nuit).
  • Ennemi interne : la Cour des Cauchemars.
  • Particularités : les Sylvaris naissent déjà adultes de l’Arbre Clair de Ventari et on ignore toujours s’ils peuvent, ou non avoir des enfants ou même s’ils peuvent mourir de vieillesse. Grâce au Rêve, lorsque l’un d’eux émerge de l’arbre, il partage déjà le savoir de ses aînés. La race étant apparue il y a seulement 25 ans, elle ne possède qu’une expérience minime du monde et ne demande qu’à le découvrir. Les Sylvaris doivent apprendre à connaitre la Tyrie, ses dangers, et à différencier le bien du mal, ce qui s’avère compliqué lorsque des cauchemars pénètrent dans le Rêve des Rêves. Les Sylvaris possèdent une empathie raciale qui leur permet de ressentir les émotions des autres membres de leur race.

Histoire

Sylvari Femelle

Il y a deux cent cinquante ans, alors que les nains de Deldrimor, accompagnés de héros, terrassaient le grand Destructeur, une nouvelle race naquit en plein cœur d’une Tyrie momentanément hors de danger. Son histoire commença avec Ronan, un ancien guerrier de la Lame Brillante, et Ventari, un vieux centaure, tous deux lassés de la violence de la guerre. Un jour, l’humain découvrit, lors d’une patrouille, une grotte étrange d’où il emporta une graine pour le moins mystérieuse. Mais, quand il revint à son village, ce fut pour le découvrir ravagé par les Mursaats. Dans la Baie d’Arbor, Ronan et Ventari fondèrent un refuge pour tous les êtres désireux de paix, et le guerrier y planta la graine du futur arbre, qui grandit et sur lequel Ventari veilla toute son existence. En mourant, le centaure laissa au pied de l’arbre des tablettes sur lesquelles il avait pris soin de graver ses idéaux de paix et d’harmonie. Un siècle plus tard, l’arbre produisit des cocons d’où émergèrent les premiers représentants de cette nouvelle race, déjà adultes et conscients de leur entourage, comme s’ils avaient rêvé de la réalité pendant leur gestation. Ce sont ceux que l’on nomme aujourd’hui les Premiers Nés des Sylvari.

Ils ne sont pas grands, ont des traits fins et un corps élancé. Sans enfants, sans famille, chaque Sylvari naît de l’Arbre Clair et se trouve naturellement connecté aux autres membres de la race, ainsi qu’à la nature environnante, par un lien de communion appelé le Rêve. Ils sortent de l’arbre avec toute l’expérience de leurs aînés, et on ignore leur espérance de vie. Leur race a adopté les leçons de Ventari comme principes de foi, comme si l’arbre les avait absorbées et mêlées au développement des futurs êtres. C’est la raison pour laquelle l’étendue de la Cour des Cauchemars représente un danger en corrompant le Rêve et donc les générations sylvari à venir.

Caithe, première née sylvari