Interview de Ree Soesbee et Eric Flannum

Onlinewelten : Salut Ree, salut Eric. Les femelles Charrs n’étaient présentes ni dans GW : Prophecies ni dans GW : Eye of the North. Mais elles seront très probablement présentes dans Guild Wars 2. Où étaient-elles cachées jusqu’à présent et comment peut-on les imaginer ?

Ree Soesbee : C’est certain, il y a des femelles Charrs dans Guild Wars 2. A une époque de l’histoire des Charrs, les femelles étaient de puissantes guerrières, tout aussi respectées que les hommes. Toutefois, lorsque la Légion de la Flamme prit le pouvoir et tenta d’unifier la race, l’une de leurs méthodes de rallier de force les autres légions fut de refuser d’entrainer au combat les femelles Charrs. Durant cette sombre période, les femelles durent s’entraîner en secret, se transmettant oralement leurs techniques et subissant de terribles représailles – pouvant aller jusqu’à la peine de mort – si elles étaient surprises à utiliser des armes ou à se battre. Pendant la révolte Charr qui se déroula une quarantaine d’années après la chute d’Ascalon, une femelle Charr nommée Kalla Scorchrazor mena un soulèvement, doublant ainsi les forces armées qui s’opposaient à la Légion de la Flamme. En fin de compte, c’est leur courage qui libéra les légions charrs de la domination de la caste des Chamans.

Whint Onlinewelten : Les Sylvaris naissent d’un arbre et n’ont pas d’enfants. Cependant, il y a des images de sylvaris mâles. Comment expliquez-vous cela?

Ree Soesbee : Les Sylvaris mâles et femelles descendent tous de l’Arbre-Mère. Quant à savoir si les Sylvaris peuvent avoir des enfants ou s’ils peuvent mourir de vieillesse, ces questions restent encore sans réponse. Ils sont tout simplement présents depuis trop peu de temps pour qu’on puisse y répondre de façon probante.

Onlinewelten : Pourriez-vous nous en dire un peu sur le “mal” sylvari, la Cour des Cauchemars ?

Ree Soesbee : La Cour des Cauchemars est semblable aux légendes de la Cour Unseelie1, la Fée Noire et d’autres créatures féériques des ténèbres. Ses membres sont mauvais, comme beaucoup d’êtres dans Guild Wars, mais ils sont intelligents et rationnels – ils ont choisi ce qu’ils estiment être la “juste” voie, et ils sont désireux de convaincre le reste de la race sylvari de les rejoindre. Nous avons dit précédemment que le Rêve2 a deux facettes – il n’est ni intrinsèquement bon, ni totalement mauvais par essence. La Cour des Cauchemars a une affinité pour la facette sombre du Rêve, et ses membres cherchent à comprendre sa portée. Ils pratiquent des Veillées Funestes imprégnées de la corruption de la Cour ; des règles de courtoisie tordues et des tournois sadiques qui pervertissent la vertu sylvari.
La Cour des Chauchemars ne se considère pas “pervertie”, et certains de ses membres pourraient même dire qu’ils ne sont pas tout à fait “mauvais”. Ils suivent simplement la facette sombre du Rêve et sondent des profondeurs de l’âme sylvari. Qui peut dire que les Sylvaris n’ont pas été indûment influencés par les anciens enseignements de Ventari, que suivre à la lettre les leçons de sa Tablette ne les a pas détourné de ce qu’ils auraient été naturellement ? Les membres de la Cour des Cauchemars sentent qu’ils ont besoin de communier avec toutes les composantes de leur âme, avec toutes les composantes de la nature – peu importe qu’elles soient particulièrement horribles ou infâmes. De là, ils tirent des secrets et des enseignements que les autres Sylvaris ne chercheraient pas, par vertu – ou par peur.

Onlinewelten : Dans une récente interview, il est mentionné que les Sylvaris sont associés à une saison particulière. Y a-t-il une incidence pour le joueur ? Les personnages diffèrent-ils selon le moment de l’année où ils ont été créés ?

Eric Flannum : La saison à laquelle le personnage sylvari est créé a une grande incidence pour le joueur. Nous n’accordons aucun pouvoir particulier au personnage, mais la saison relative à chacun d’eux est l’une des nombreuses choses qui différencient l’histoire personnelle d’un personnage de celle d’un autre.

Onlinewelten : Prévoyez-vous quelque chose de similaire pour les autres races?

Eric Flannum : Chaque race possède un certain nombre de facteurs influant sur l’histoire personnelle. Certaines des choses équivalentes aux saisons sylvari incluent l’héritage ethnique d’un Humain, le choix du totem animal d’un Norn, la légion d’affiliation d’un Charr ou encore l’École d’un Asura.

Onlinewelten : L’apparence des Asuras a considérablement changé entre Eye of the North et le trailer de Guild Wars 2. Pourquoi ?

Eric Flannum : Nous ne considérons pas vraiment cela comme un changement d’apparence. Nous avons actualisé l’aspect de l’ensemble de nos races afin de l’adapter à notre nouveau style artistique ainsi qu’à notre nouveau moteur graphique. Ceci dit, les fans n’ont aperçu qu’une petite partie des possibilités de personnalisation de l’apparence des personnages joueurs (PJ) asuras. Nous sommes confiants sur ce point : tout fan des Asuras trouvera un visage dont il sera fier d’être propriétaire.

Trois asuras

Onlinewelten : Les Kodans sont-ils simplement l’une des formes des Norns ou une autre espèce à part entière ? Ils semblent vivre sur un iceberg à voiles. Cela signifie-t-il que leur citée change constamment de position ?

Ree Soesbee : Les Kodans ne sont pas des Norns. Les Kodans ne sont pas métamorphes, la forme que vous voyez est leur unique forme physique. Certains chercheurs émettent l’hypothèse que les deux races pourraient avoir une histoire commune, mais ce n’est pas du tout la même race. Les grands sanctuaires kodans, leurs villes, sont mobiles. Cependant, avec le réveil du dragon Jormag à l’extrême nord, leurs sanctuaires ont été repoussés hors des vastes mers de glace, à l’intérieur des baies peu profondes et de ports qui bordent les Cimefroides. Ils ne peuvent retourner vers les océans arctiques, de peur que le dragon ne les anéantisse.

Onlinewelten : Nous avons lu des news selon lesquelles les Norns peuvent se transformer en corbeaux. Les joueurs seront-ils capables de voler ?

Eric Flannum : Les joueurs ne seront pas capables de voler dans Guild Wars 2. Lorsque nous réfléchissions aux nouveaux lieux où Guild Wars 2 se déroulerait, nous avons décidé relativement tôt d’aborder l’aspect de l’exploration sous-marine. D’une part, parce que nous pensions pouvoir la rendre vraiment attrayante visuellement, mais aussi la rendre beaucoup plus accessible qu’elle ne l’est habituellement dans d’autres jeux. L’exploration sous-marine ajoute beaucoup d’espace jouable au monde que nous avons besoin de peupler tout en nous fournissant beaucoup d’obstacles techniques et artistiques à surmonter. C’est pour ces raisons que nous avons pensé qu’il était raisonnable de se concentrer uniquement sur l’exploration sous-marine. Quant à la seconde partie de la question, la transformation des Norns en corbeaux se limite à une moitié Norn / une moitié corbeau. Malheureusement pour les Norns (et heureusement pour tous les autres), ils ne sont pas capables de voler sous cette forme.

Onlinewelten : Pourriez-vous nous parler un peu des rapports qu’entretiennent globalement les races les unes envers les autres ?

Ree Soesbee : De vieilles querelles et des différences de valeur empêchent les races de former des alliances. Trop de leaders en Tyrie ont leur propre opinion sur la manière d’être en bons termes. De plus, certaines races – comme les Humains et les Charrs – continuent à avoir des altercations et à débattre à propos de griefs anciens tout en essayant d’établir la paix. Les Sylvaris sont tellement jeunes que les autres races les considèrent avec une pointe de perplexité et de méfiance ; tandis que les Asuras mettent tout en œuvre pour que les autres races réalisent leur supériorité intellectuelle. Quant aux Norns, ils ont plus de considérations pour leurs différents héros que pour l’unité de leur nation. Du coup, il est presque impossible pour eux de s’identifier comme l’entité d’un tout : leur race.

Quelle que soit leur race, tous les joueurs en Tyrie pourront progresser et entreprendre des aventures ensemble, et ainsi découvrir les merveilles du monde. Il peut y avoir des préjugés culturels ou d’autres problèmes, mais un Humain peut visiter la Citadelle Noire des Charrs tout comme un Charr peut arpenter les rues de l’Apogée Divine. Et toutes les races se rassemblent à l’Arche du Lion – le seul havre de coopération et de paix.

Druid

Onlinewelten: Le trailer montre une Sylvari invoquant une créature végétale et les Asuras entourés de golems. Ces créatures s’apparentent-elles à des familiers ? Et si oui, chacune des races en a-t-elle un ?

Eric Flannum : Je ne peux pas me prononcer sur la manière dont les Sylvaris utilisent la créature dont vous parlez ni de quelle manière les Asuras utilisent leurs golems. Mais il est juste de dire que toutes les races ont des capacités comparables. Les Norns, par exemple, possèdent leur changement de forme mi-norn/mi-animal.

Onlinewelten : Beaucoup de fans espéraient pouvoir incarner des Nains. Pourquoi ne pas en avoir fait une race jouable ?

Eric Flannum : L’une des choses que nous essayons de faire avec notre histoire et son folklore est de créer une sorte trame où le monde et chacune des races qui l’habitent évoluent dans le temps. Les Nains ont joué un rôle important dans les événements du passé (bien plus que ce que s’imaginent les joueurs pour le moment) et ils auront également un rôle à jouer dans le futur. A cause du destin que nous leur avons choisi, les Nains ne présentaient pas un intérêt majeur en tant que race jouable pour Guild Wars 2. Mais qui sait ce que leur réserve l’avenir ?

Onlinewelten : Le trailer se focalise sur Zhaitan. Rencontrerons-nous quand même les autres dragons ?

Eric Flannum : Bien qu’on aperçoive les sbires des autres dragons, Guild Wars 2 débute avec Zhaitan comme principal ennemi.

Onlinewelten : Y a-t-il une sorte de hiérarchie entre les dragons ? Eye of the North avait donné l’impression que Primordus était le patron.

Ree Soesbee : Il n’y a pas de hiérarchie. Primordus est le patron de ses propres sbires, ceux que nous avons vu dans Guild Wars : Eye of the North, les Destructeurs. Primordus a également été le premier dragon à se “réveiller” dans le monde, même si les actions des personnages joueurs de cette chronique ont repoussé son réveil actuel de plusieurs générations. Les autres dragons, y compris Zhaitan et Jormag, sont des entités indépendantes, puissantes et impénétrables, comme les forces de la nature (et totalement incontrôlable, même les uns par les autres).

Iceberg ship

Onlinewelten : Prévoyez-vous d’ouvrir Cantha et Elona dès le début, ou vous réservez-vous ces zones pour d’éventuels add-ons ?

Eric Flannum : Cantha et Elona ne seront pas explorables dans la version initiale de Guild Wars 2. Cependant, je peux me permettre d’affirmer que nous en saurons davantage à la fois sur Cantha et Elona à l’avenir.

Onlinewelten : D’autres MMO ont une séparation assez stricte entre les différentes factions. Comment Guild Wars 2 traite-t-il ce point ? Est-il possible à un Sylvari de jouer avec un Charr ?

Eric Flannum : Il est tout à fait possible pour chaque race de jouer avec n’importe quelle autre race. L’une des philosophies de conception primaire à la base de Guild Wars 2 est l’accessibilité. Très tôt, nous avons pris la décision de ne pas avoir de factions qui restreignent le nombre de races avec lesquelles on peut jouer, de sorte que deux amis soient assurés de toujours pouvoir jouer ensemble, peu importe les races qu’ils choisissent.

Onlinewelten: Le trailer montre un cycle jour/nuit. Aura-t-il un rythme de 24 heures ?

Eric Flannum : Le jour et la nuit dans Guild Wars 2 ne fonctionneront pas selon un cycle de 24 heures. Beaucoup de choses, y compris des événements, seront liées au cycle jour/nuit et nous ne voulions pas qu’un joueur ne voit qu’un seul type d’événements et ne soit jamais en mesure de voir les autres.

Onlinewelten : Prévoyez-vous d’inclure des effets météorologiques ?

Eric Flannum : Oui, nous allons certainement intégrer des effets météorologiques. L’un de nos buts est que l’on sente que le monde est très interactif et vivant. La météorologie y jouera certainement un rôle.

Onlinewelten : A la fin du trailer, il semble que le Charr se transforme en une gigantesque créature flamboyante. Est-ce une compétence que les joueurs pourront utiliser ?

Eric Flannum : Le Charr que nous voyons à la fin du trailer est un membre de la Légion de la Flamme et il utilise une compétence à laquelle les joueurs n’ont pas accès. Ceci dit, les joueurs auront accès à des compétences qui sont tout aussi flashy que celle qu’il utilise.

Charr canon

Onlinewelten : Il y a des inquiétudes considérables sur le fait que les armes à feu ne s’intègrent pas à un cadre fantastique. Avez-vous eu des scrupules ?

Eric Flannum : En fait, cette réaction nous a un peu surpris. La poudre noire est traditionnellement utilisée dans Guild Wars, depuis la poudre des fûts utilisés pour faire sauter les portes dans Prophecies jusqu’aux feux d’artifice et les canons des tortues géantes dans Factions. Nous pensions qu’après 250 ans, il était naturel pour nos races que leur technologie ait progressé. C’était particulièrement vrai pour les Charrs, qui ont été pionniers en matière de technologie depuis qu’ils ont renoncé à la notion de dieux et ont envisagé l’utilisation de la magie comme un signe de faiblesse.

Onlinewelten : Les joueurs seront en mesure d’explorer des zones sous-marines. Avez-vous prévu des donjons spéciaux sous l’eau ?

Eric Flannum : Presque tous nos donjons ont des zones sous-marines et en effet quelques uns présentent une proportion importante d’exploration sous-marine. En général, nous considérons l’exploration sous-marine comme un autre outil nous permettant de rendre les environnements variés et intéressants. Nous l’utilisons donc chaque fois que cela semble approprié selon la configuration et la situation.

Onlinewelten : Y a-t-il des compétences spécifiques ou des techniques nécessaires pour pouvoir jouer sous l’eau ?

Eric Flannum : Il y a un consommable qui permet aux joueurs de respirer sous l’eau. Il est actif durant une longue période et est très facile à acquérir. Nous l’avons fait parce que nous voulions que l’exploration sous-marine soit très facile, une option accessible à tous les joueurs.

Onlinewelten : Quelle sera l’étendue de la Tyrie dans Guild Wars 2 ? Qu’en est-il des distances entre les lieux ?

Eric Flannum : Dans Guild Wars 2 , la Tyrie couvre une superficie sensiblement plus grande que dans Guild Wars, tout en contenant beaucoup plus d’espace jouable dans chaque zone. Le monde de Guild Wars 2 ne sera pas seulement le plus vaste que nous avons créé jusqu’à présent, mais il sera aussi bien plus dense tant au niveau des choses intéressantes à faire que celles à voir. En ce qui concerne les distances à parcourir entre les localités, nos cartes sont beaucoup plus importantes qu’elles ne l’étaient dans le Guild Wars originel, et les joueurs seront en mesure de voyager sur de longues distances d’un bout à l’autre d’une zone.

Le promontoire divin

Onlinewelten : Les cultes des Charrs joueront un rôle dans GW2 ? Qu’en est-il des Nains restants ?

Ree Soesbee : Les Charrs ont beaucoup changé depuis le Guild Wars originel, et ont rétabli leurs Légions et leur culture originelle. La Légion de la Flamme, principalement dirigée par la caste des chamans, aux commandes pendant la Fournaise, existe toujours mais ses membres sont critiqués par les autres Légions.
Les Nains ont quitté la surface de la Tyrie pour chasser Primordus et les Destructeurs dans les sous-terrains. Il y a un Nain actif dans la Tyrie avec qui les joueurs peuvent interagir, mais les autres n’ont pas donné signe de vie depuis des générations. Ils sont devenus guère plus qu’une légende pour les races qu’ils ont laissées derrière eux.

Onlinewelten : Toutes les races auront-elles des classes identiques ou équivalentes ? De quelle manière s’expriment les différences entre les races ?

Eric Flannum : Nous n’avons mis en place aucune restriction de profession liée aux races. Nous travaillons dur pour nous assurer que les races paraissent très différentes les unes des autres tout en permettant à un guerrier Asura d’être tout aussi efficace qu’un guerrier Norn.

Onlinewelten : Est-ce que la télépathie sylvari présente un quelconque intérêt ?

Eric Flannum : Les Sylvaris ne sont pas dotés d’un don de télépathie comme beaucoup de gens le pensent. Au lieu de cela, ils possèdent une empathie raciale et ressentent les émotions des autres membres de leur race d’une manière plus abstraite. Ils ne sont pas capables de communiquer directement entre eux sans l’usage de la parole. Cette capacité d’empathie aura effectivement un effet sur le jeu pour les joueurs Sylvari.

Onlinewelten : Retrouverons-nous beaucoup d’éléments d’Utopia3 dans Guild Wars 2 ?

Eric Flannum : Il y a certainement des choses qui sont passées d’Utopia à Guild Wars 2, mais ces éléments sont très différents de leur conception initiale. Par exemple, le système d’événements est une fonctionnalité qui a vu le jour dans Utopia. D’autres choses ne lui ont pas survécu ; par exemple le Chronomancien4 ne fera pas d’apparition dans Guild Wars 2.

Onlinewelten : Les dieux reviendront-ils un jour en Tyrie ?

Ree Soesbee : Les Humains vénèrent encore leurs six dieux avec dévotion. Et ce, en dépit du fait que les dieux ne prennent plus une part active dans la destinée de la Tyrie. Ont-ils vraiment quitté ce monde ? Observent-ils en ayant fait le choix de ne pas directement répondre aux prières ? Ce sont des questions dont les habitants de la Côte des Divinités débattent quotidiennement. Seuls les dieux eux-mêmes détiennent la véritable réponse – à leurs questions, et aux vôtres.

  1. Les cours Seelie et Unseelie sont opposées. Elles sont issues du folklore écossais. Les êtres féériques qui composent la Cour Unseelie sont connus pour briser les traditions et prôner le changement permanent.
  2. Tous les Sylvaris sont unis par un Rêve commun.
  3. Utopia aurait dû être le 4ème chapitre de Guild Wars. (Pour rappel, les 3 chapitres de Guild Wars sont : Prophecies, Factions et Nightfall)
  4. Le Chronomancien (Chonomancer) était une classe prévue pour le chapitre Utopia

Sources : Onlinewelten partie 1partie 2 (interview en allemand pages 1 à 3 puis interview en anglais pages 4 à 6)
Traduction : Sikozu